Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:54

J'ai terminé Solvay le 10 décembre, le 12 je cherchais une nouvelle formation, le 17 je contactais l'UCL pour un MBA. 18 mois de cours, deux vendredis et deux samedis par mois, trois voyages-Stages (Chine, Brésil et un pays de l'est mais j'ai oublié lequel...), 27.000€ (voyages compris). Des cours de Marketing, d'économie etc... Le début des cours est prévu pour janvier 2014.

En discutant avec deux collègues-copines, je me rends-compte que je fuis dans les études, je m'épuise de connaissance, je m'en abruti et pourtant, je le vis comme une souffrance, je déteste toujours autant l'école, je suis la personne la plus anti-scolaire qui soit, je déteste les examens (j'ai toujours mal au ventre), je n'aime pas rester assise pendant des heures, je suis souvent peu interéssée par les sujets que j'apprends car pour une raison obscure, je n'étudie que ce qui est contre-nature pour moi. On sait que je suis nulle en orthographe et pourtant, j'ai étudié la philologie romane, je fuis les ordis comme la peste bubonique, j'ai un master en mutlimédia etc...

Et là, j'allais me lancer dans un MBA.

 

En comprenant ce que mes amis me disaient, j'ai tout arrêté, j'ai pleuré, j'ai suffoqué et j'ai fini par prendre une décision.

 

Je me donne un an, un an sans formations, un an de temps libre, pour voir Oscar grandir (là, il rampe comme un mini Rambo à savoir sur les coudes et éclate de rire à chaque fois que je dis un mot - que ce soit Hippocampe ou Bravo mon chéri), pour faire des choses que j'aime (cours de cuisine indienne ou vietnamienne), natation pour retrouver un corps dans lequel je me sens bien, un régime (idem précédent), du temps pour construire ou reconstruire des amitiés, du temps pour mon couple etc.. bref, du temps pour moi.

 

POur m'aider dans ma démarche, pour comprendre pourquoi je m'inflige des études à perpetuité, je commence une nouvelle thérapie. C'est venu d'une conversation avec une collègue, je ne la connais pas, nous parlons pour la première fois et elle me demande à brûle-pourpoint (j'adore l'expression): Es-tu HP? (non pas Harry Potter mais High Potential, on dit aussi Sur-efficient, en gros pas surdoué mais avec un cerveau qui fonctionne différement des autres).

 

Bref, vous en saurez plus une autre fois, là, je vais aller me coucher (Rhooo la nulle...allez, bonne nuit les petits...)

Partager cet article

Repost 0
Published by sophie
commenter cet article

commentaires

Articles Récents